WOOLF Virginia - Les vagues


Six amis, 3 filles et 3 garçons qui se connaissent depuis leur enfance (vacances), se retrouvent de temps à autre et monologuent sur leur jeunesse, leurs relations et le temps qui passe. Leurs pensées reviennent aussi vers l'un d'entre eux, Perceval, qui est mort aux Indes.


Une envie de lire un autre Virginia Wolf, mon choix s'est porté sur ce roman dit "particulier". J'en conviens mais je n'ai pas accroché et je n'ai pas eu la patience de tout lire : à partir du milieu j'ai abandonné pour dévorer le dernier chapitre, histoire de finir quand même. Je n'ai pas aimé la forme du roman : aucun chapitre, aucun signe, aucun titre, ça manque de pause, on est emporté dans un véritable reflux des mots et des idées. Il résulte un succession de pages où les uns derrière les autres "pensent" : certes, on devine qui "parle" mais l'ensemble est confus. Perceval meurt et sa personnalité est décortiquée par ses amis qui se souviennnent de lui. Etrange mais pas assez fascinant pour me plaire malgré une indéniable poésie du texte et des émotions (j'ai pris des notes pour donner un extrait et je ne les retrouve plus !).


titre original : The waves
année sortie 1931
édition française en 2008 par Christian Bourgois éditeur
traduction de l'anglais par Cécile Cécile WAJSBROT
283 pages
illustration d'entrée de billet : James Charles - Boys and Girls Come Out to Play

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)