PAASILINNA Arto - Petits suicides entre amis


Un entrepreneur dont les affaires capotent régulièrement (il fait faillite plusieurs fois) tente de mettre fin à ses jours au même endroit qu'un autre désespéré récemment veuf : une grange isolée. Devant cet incroyable hasard, les deux hommes reconnaissent que leur rencontre ne peut pas être fortuite et décident de passer une annonce pour toucher le plus grand nombre de candidats au suicide afin de voir comment les aider. Une grande réunion s'organise façon séminaire des "alcooliques anonymes" et à l'issue de cette magnifique journée très réussie, un petit groupe prend place à bord d'un autobus de luxe qui doit les mener vers une chute spectaculaire pour un suicide collectif de toute beauté.

Voici un livre que m'a prêté un ami qui me la très chaudement recommandé. J'avoue ne pas avoir adhéré à son enthousiasme au fur et à mesure de la lecture : une histoire effectivement délirante, absurde, ce qui aurait pu me plaire, mais un style sans attrait.
Dans ces circonstances, il ne restait plus qu'à négocier une destination plus acceptable. Il fut décidé de tourner le nez de l'autocar vers l'est, en direction du lac aux grives. L'on parvint, à grand-peine, à convaincre le chauffeur de rallier la villa de Rellonen. Avant d'accepter, il s'enquit encore en détail de la hauteur des berges du lac et de la distance qui les séparait de la route. Son véhicule avait coûté cher, et il en était responsable. (p.98)

Ce que j'ai un peu aimé : l'originalité du sujet, l'humour noir de certains passages.

Ce que je n'ai pas apprécié : un style ennuyeux, des passages lourds, les noms des protagonistes "prénom et nom" répétés à chaque fois, j'ai vraiment eu du mal à leur donner une chair, une présence, ils sont tous restés à l'état de mannequins, de silhouettes tragi-comiques agitées de manière loufoque. Une fin encore plus improbable que ce thème des "Mortels anonymes".
Une lecture que j'ai finit par achever en accélérant vers la fin "sur les chapeaux de roues".

titre original : Hurmaava joukkoitsemurha
année sortie 1990
édition française en 2003 chez Denoël
282 pages
traduction du finnois par Anne Colin du TERRAIL
illustration d'entrée de billet : "Haavoittunut enkeli" (L'ange blessé (1903) de Hugo Simberg

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)