MANKELL Henning - Une main encombrante

Une histoire d'os


Scanie, 2012. Wallander rêve d'avoir un chien et d'acheter une maison pour ses vieux jours. Son collègue Martinsson évoque la maison de son oncle par alliance et Wallander accepte d'aller la visiter dans l'espoir que le prix demandé ne sera pas au-dessus des ces moyens financiers car elle est située dans une zone résidentielle très prisée en bordure de mer. Lors de sa visite, son pied heurte quelque chose dans l'herbe et découvre qu'un squelette est enterré dans le jardin. Les analyses permettent de dire que le corps est enterré là depuis plus de 60 ans. Wallander décide de découvrir l'identité de la mystérieuse victime, une femme d'une cinquantaine d'années.
Wallander eut comme un frisson de joie. Était-il sur le point d'obtenir la maison dont il avait si longtemps rêvé ? Pas loin de chez son père, en plus, où il avait passé tant de temps...(p.25)


Au départ, Mankell écrit cette histoire pour un scénario de la série des Wallander anglais avec Kenneth Branagh (sur la BBC). Il décide de remanier le texte qui se place dans la chronologie des romans juste avant "L'homme inquiet" qui est la dernière aventure de son héro. Une bonne histoire qui fait penser à une enquête de la série Bones (qui reste ma série préférée de tous les temps !). Un bon roman policier entre Ystad et le bord de mer où l'on retrouve sa fille Linda, découverte dans le roman "Avant le gel" et Stefan, le héros dans "Le Retour du professeur de danse". Wallander est sur plusieurs pistes mais les témoins sont morts, ou bien vieux à présent, pour des événements qui se sont passés durant la guerre mondiale. Bien sûr, Walllander, de rebondissement en rebondissement, découvre le pot aux roses.

A la fin du roman, l'auteur évoque la genèse de son héros qui trouve sa place parmi ses autres publications, et nous offre ses réflexions sur la manière dont il a fait évoluer son Kurt Wallander, sorte de double de sa personnalité, ainsi que les raisons des thèmes abordés dans ses romans.
A lire !!!

titre original : Handen
année sortie 2012
édition française en 2014
traduction par Anna GIBSON (Seuil)
150 pages
illustration d'entrée de billet : Löderup en Scanie

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)