AILLON Jean (d') - Le grand arcane des rois de France


1663. Louis Fronsac se fait voler sa bourse et sa montre par une jeune femme qui n'est pas inconnue des services de police : Anne Lupin est en effet une témoin gênante, fille d'un faussaire emprisonné à la Bastille pour lequel elle tente par tous les moyens d'améliorer son sort. De mystérieux personnages anglais s'attaquent à cette fille insignifiante, aussi Louis, accompagné de son fidèle Gaston va offrir ses services ne doutant pas un instant d'être sur les traces d'un mystère qui pourrait servir au roi. Ou au moins à Hugues de Lionne, ministre des affaires étrangères, son protecteur contre les bassesses de Colbert qui veut sa perte.
-Rédigez-moi un acte précisant que ces Mémoires seront ensuite archivés à votre étude et n'en sortiront plus, disons, durant quatre cents ans.
Louis resta interloqué. Quatre cents ans ? A coup sûr, le fils Hauteville en savait plus qu'il ne voulait le dire.
-Puis-je vous rédiger cet acte tout de suite ? Je dispose du cachet de l'étude.
-Voici une table avec ce qu'il vous faut. Je vais chercher ces Mémoires, et demander pourquoi on ne porte pas ce vin !
-Un mot, encore, monsieur...
Hauteville s'était levé et se retourna, le regard interrogateur.
-Avez-vous lu les Mémoires de votre père ? s'enquit Louis.
-Je les ai lus.
-Aborde-t-il ce dont je viens de vous parler ?
Hauteville hésita un instant avant de répondre :
-Oui, monsieur, mais je préfère l'oublier. C'est un secret trop lourd à porter. Il sera désormais le vôtre. (p.267)


Où l'on retrouve Louis Fronsac, l'homme aux rubans noirs et pas seulement lui et ses amis : nous apercevons la silhouette du fidèle Guilhem, également Hauteville, d'autres héros littéraires de l'auteur. Louis Fronsac part à la chasse au trésor, mais surtout veut comprendre pourquoi on a voulu l'assassiner, blessant sérieusement son ami, et reconnaissant dans son assaillant un ennemi de 40 ans, celui-là même qui avait tenter de l'enlever alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années (lire "Les ferrets de la Reine"), Louis veut se venger et percer le mystère qui entoure la jeune Anne Lupin qui connaît peut-être le secret des Rois de France. Jean d'Aillon nous conte ici encore une enquête haute en couleur, parsemée de morts, au fil d'une course poursuite jusqu'à Etretat, là où tout commence.

Un roman qu'on ne lâche pas avant d'avoir lu le "vrai et faux" !  


année 2015
édition Flammarion
530 pages
illustration d'entrée de billet : Les Falaises à Étretat par Claude Monet

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)