MODIANO Patrick - Dans le café de la jeunesse perdue


Louki (Jacqueline) a disparu du domicile conjugal, son mari engage un détective privé pour la retrouver. Sur les traces de la jeune femme, son passé se dévoile peu à peu : enfance solitaire, refuge dans un mariage sans passion, découverte d'une échappatoire dans la drogue jusqu'à l'instant fatal.

Mon deuxième Modiano (sans doute le dernier). Certes, l'écriture est belle, mais il manque quelque chose de neuf, de renouvelé. Ici j'ai l'impression d'être retombée dans le récit de Dora Bruder même ambiance, même désolation des personnages.

Originalité : le roman est constitué du récit des personnages eux-mêmes, comme un fil conducteur déroulé de l'un à l'autre. Un très beau rendu. Dommage que l'histoire elle-même ma,que de passion. reste Paris, ses défauts et son magnétisme, ses lieux marqués dans les mémoires comme autant de petites aiguilles dans la course d'orientation de nos propres souvenirs de Paris rive droite.

année sortie 2007
Gallimard
154 pages
illustration d'entrée de billet : "Dans un café ou l'absinthe" par Degas (1875)

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)