LES REVEURS LUNAIRES - Cédric VILLANI et Edmond BAUDOIN


Sur fond de 2ème guerre mondiale. Le destin de quatre savants dont les découvertes et les travaux ont permis de modifier le monde sont racontés par le mathématicien Villani et mis en images par le dessinateur Baudoin.

Nous partons tout d'abord sur les traces de l'allemand Werner Heisenberg qui a inventé la mécanique quantique, ce qui lui a permis d'expliquer la nature des proton, neutron et noyau. Ensuite c'est le destin tragique de l'anglais Alan Turing qui est en quelque sorte le père de notre informatique qui est mis en lumière juste avant l'émouvante histoire du physicien hongrois Leó Szilárd qui a eut l'intuition de l'application militaire des découvertes atomiques. Pour finir, c'est l'engagement d'un autre soldat inconnu, l'anglais Hugh Dowding, qui a mis en oeuvre la bataille d'Angleterre.



Après avoir vu Cédric Villani à la télévision, j'ai acheté ce livre qu'il venait présenter, très pressée par l'envie de le lire, et puis il a rejoint ma "pile à lire" avant d'en sortir voici quelques semaines. Mes motivations pour lire ce livre étaient doubles, peut-être triples :
  • un intérêt illimité pour les sciences et toutes découvertes scientifiques
  • Werner Heisenberg pour me rapprocher de mon amie MP
  • enfin je dois l'avouer, j'aime les récits en images ! de tout âge j'ai apprécié les bandes dessinées et aujourd'hui je lis quelques mangas et je me régale de tous les dessins qui me tombent sous la main dans les magasines, les journaux etc... c'est ce que je lis en tout premier ! Mon fils aussi aime les bandes dessinées et les mangas.
Pourtant j'ai mis du temps avant d'entreprendre la lecture de ce livre, j'ai au départ été déçue par les dessins, j'aurai aimé un récit en couleur, avec moins de noirs, de gribouillages (pardon). Mais bon, une fois le livre commencé, je me suis plus intéressée au récit qu'à la forme.

Globalement, le livre n'est pas d'un accès facile si on ne connaît pas grand chose aux domaines évoqués, ce n'est pas très important si l'on se contente d’absorber l'histoire, mais cela peut être frustrant : ça l'a été pour moi et je n'ai malheureusement pas pris le temps de me documenter sur toutes les notions qui m'échappaient même si la consultation d'internet au cours de la lecture a levé quelques voiles d'ombres sur mes manques de connaissance.

Turing reste le personnage qui m'a marqué : j'ai pleuré sur toutes ses pages et à chaudes larmes !!! La dernière partie sur Hugh Dowding est très bien faite aussi.
  • Le point faible : pas assez d'objectivité (dans certains propos on a l'impression d'avoir affaire à des gauchistes ce qui n'est certainement pas le cas !)
  • Le point fort : mise en lumière de destins incroyables, ces fameux génies qui ont changé l'histoire (et donc la face du monde) 
Je recommande ce livre qui ne peut laisser indifférent mais je ne sais pas si mon fils (12 ans) pour qui j'avais également choisi ce bouquin, saura s'y intéresser.



année de sortie 2015
190 pages


illustration d'entrée de billet : une page du chapitre sur Turing (que je trouve très amusante : lisez dans la bulle de droite = "...chacun discutera avec sa machine personnelle pendant le jogging ou le soir avant de se coucher...)

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)