COLORADO KID - Stephen KING


Moose-Lookit. Après le déjeuner, sur une île, au large du Maine, Dave Bowie et Vince Teague, deux vieux journalistes profitent du départ d'un journaliste du continent venu glané des histoires à sensations et reparti bredouille, pour raconter à leur jeune stagiaire Stephanie les circonstances de la découverte du corps d'un inconnu plusieurs dizaines d'années auparavant - le cheminement des faits depuis le prélèvement des objets sur son cadavre suivi par la reconstitution de son itinéraire depuis sa petite vie tranquille dans le Colorado jusqu'à cette île fatale - qui ont conduit à l'identification de cet homme désormais appelé le "Colorado Kid".


Un livre lu en un après-midi (152 pages) et j'avoue avoir été happée par le récit qui se veut être une ode au genre policier avec de multiples références à la série télévisée "Arabesque" avec Angela Lansbury ou aux romans d'Agatha Christie avec Miss Marple citées à de nombreuses reprises ; que des femmes.
Et Stephanie, la nouvelle recrue espérée par les deux anciens journalistes pour prendre leur relève, il va falloir la retenir et lui montrer son importance dans la continuité de la "mémoire", en lui racontant une histoire des plus étranges et qui reste encore à ce jour une énigme.
Bonne fluidité du récit qui ne laisse pas de répit. Parfait dénouement qui fleurte évidemment avec l'étrange, mais avec Stephen King, on s'y attend et ce n'est pas incongru.
A chacun de bâtir ses propres déductions.

A découvrir !
Le sergent Murray n'a eu cependant aucun mal à retrouver la fiche de dépôt, portant la signature de Paul Devane. Il m'a dit l'avoir trouvée dix minutes après avoir raccroché. Il avait ensuite passé le reste du temps à obtenir la permission de son supérieur de me donner les informations que je demandais... Ce qu'il avait fini par avoir. Les cigarettes étaient des Winston, et le timbre sous le paquet étaient bien tel que Paul Devane se le rappelait : un petit autocollant estampillé COLORADO, en minuscules lettres noires. (p.89)



The Colorado Kid
année de sortie 2005
lu en poche
152 pages


illustration d'entrée de billet : Edward Hopper "Road in Maine" (1914)

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)