RANKIN Ian - Rebus et le loup-garou de Londres

Troisième aventure de l'inspecteur écossais John Rebus qui se retrouve sur la piste d'un effroyable tueur qui s'en prend à des femmes seules qu'il mutile après les avoir égorgées. Rebus passe pour un expert en tueur en série, ce qui ne lui plaît guère, d'autant qu'il doit naviguer en terre inconnue dans Londres et ses pièges en tout genre, à la merci des Anglais qui, vraiment, ne comprennent ni son accent ni son vocabulaire (et inversement), subissant la méfiance, voire, l'animosité de certains "collègues" policiers qui voient d'un mauvais oeil débarquer l'écossais sur leur territoire.
Flight avait prévenu Rebus : Londres était très raciste, surtout les quartiers du sud-est. "Un basané qui s'aventure dans certaines cités est sûr d'en sortir émasculé." Rebus en avait fait personnellement l'expérience, en affrontant la xénophobie particulière de Lamb. (p.190)
Une enquête menée tambour battant, comme un coeur qui court après le temps. Et du coeur, il en faudra à Rebus, et bien accroché s'il vous plaît. Du temps, il en faudra un peu plus que prévu, mais Rebus a de la ressource malgré sa "quarantaine" bedonnante. Du tueur, on sait pratiquement tout de son psychisme, par contre, on peut regretter qu'à la fin de l'enquête, les policiers n'aient pas trouvé le mobile qui l'animait (mais nous, lecteur, on comprend les blessures de l'enfance en lisant entre les lignes). Une enquête qui tient en haleine, si j'ose avec tous les dentiers et les problèmes de bouche des uns et des autres. On ne lâche pas Rebus si facilement !
De l'humour, anglo-saxon, qui fait éclater de rire, même si certaines situations ne sont pas tout à fait drôles, mais qui peut rester indifférent au TAJT (traduction française par "Toi Aussi Je T'emmerde" de la célèbre pensée magique de Rebus quand il est énervé : FYTP pour Fuck You Too Pal) ? Pas moi...

titre original : Tooth and nail (1992)
mon livre : Le Livre de Poche (2009)
340 pages
traduction de l'anglais (Ecosse) par Frédéric GRELLIER pour la première édition en 2005
Illustration d'entrée de ce billet : "A trial at the Old Bailey in London" par Thomas Rowlandson and Augustus Pugin (1808)
Logo "Oxford bar" des compagnons de Rebus créé par Cryssilda


2 Responses so far.

  1. virginie says:

    Bonjour Wictoria !
    Je n'ai encore jamais lu Ian Rankin. Pourtant j'ai sur mes étagères "L'ombre du tueur" depuis un long moment. Je n'en avais lu que les toutes premières pages à l'époque, mais ça commençait assez fort par une scène un peu horrible qui m'avait un peu rebutée sur le moment. Mais j'ai lu beaucoup de bien sur l'inspecteur Rebus et sur Ian Rankin. Je vais donc descendre mon exemplaire de ses étagères pour me faire une idée.

  2. Wictoria says:

    c'est vrai que Rankin ne fait pas dans la dentelle, les débuts sont souvent assez sanguinolants, heureusement, il se rattrape en décrivant pas mal les sentiments des protagonistes, et il y a souvent beaucoup de traits d'humour. Pour mon 1er Rebus j'ai eu du mal à supporter le laisser-aller de l'individu, que je trouvais un peu déprimant mais bon, maintenant, c'est presque un pote ;)

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)