SATANACHIAS - LARTAS Christophe


1ère partie : SATANACHIAS (4 récits)

1-Satanachias _ Un homme parcourt le monde à la recherche du créateur mais la personne qu'il trouve n'est pas ce qu'il imaginait...
Tu me cherchais l'homme ? Me voici. Comme tous les autres que tu as pu apercevoir çà et là, tu penses avoir d'excellentes raisons pour me déranger ? pour t'introduire jusqu'ici de sorte à me dévisager ? Mais avant de poser d'éventuelles questions, réfléchis bien, car si je les juge idiotes ou fastidieuses tu finiras, de même que tous ceux qui t'ont précédé au cours des siècles et des millénaires, dans ces décorations bariolées et quelques peu macabres que tu viens d'examiner, ébahi au possible. (p.24)
2-Un cycle _ Sur une planète surpeuplée, les animaux et végétaux prennent leur revanche.
Le monde n'était plus du tout tel que nous l'avions connu - et, hélas ! tant aimé... Le monde n'était plus qu'une marée montante d’irrationalité malveillante et malsaine qui nous noyait sous ses vagues de délires surgies droit de l'hostile nuit des temps et de nos cauchemars les plus tabous. (p.67)
3-Marssygnac _ Parvenu au terme d'une longue marche, Marssygnac gravit enfin les marches d'une mystérieuse tour.
Quoiqu'il en fût Marssygnac ne cessa d'avaler les marches durant des heures et des heures, et c'est à peine s'il puisait de temps à autre un peu de fruits secs dans sa besace de cuir ou buvait par-ci par-là une gorgée d'eau à sa gourde mêmement de cuir tant il ne se ressentait pas de la fatigue de cette si longue journée. (p.91)
4-Megalopolis _ Dans une cité où vivent, d'un côté les nantis dans une confortable zone surveillée, et les autres, livrés à la maladie, la mort, les insectes et divers animaux et les immondices toujours plus envahissants, un homme se méfiant de ses congénères cherche à quitter la ville pour un ailleurs où il espère vivre enfin normalement.
Et chaque fois que je m’efforçais d'observer leurs visages ou leurs corps avec calme et impartialité, toute idée de sexe ou d'amour, voire de simple sympathie, semblait devoir me quitter sans retour. (p.110)

2ème partie : HOWARD PHILLIPS LOVECRAFT bloc d'éternité (7 proses)

7 poésies en prose dédiées à Lovecraft, au mythe de Cthulhu et ses nombreuses créatures.



Heureuse surprise que ce livre où je renoue avec le fantastique délaissé depuis quelques années grâce à la plume formidable de Lartas, qui serait un mélange de Houellebecq et de Rimbaud.

Megalopolis a ma préférence : il m'a fait songer à La Femme des sables de KÔBÔ Abe avec cette frénésie de vouloir à tout prix s'échapper sans savoir que c'est impossible... L'histoire met en scène un homme désirant échapper à une ville maudite et déshumanisée où grouillent toutes sortes de bestioles, maladie et dégénérés. Après avoir entrepris sa fuite et échapper à de repoussante créatures, il retourne contraint et forcé à la case départ pour y vivre quelque chose de plus épouvantable que ce qu'il a quitté.

Vengeance de la nature, des animaux, des dieux sur les hommes conquérants qui se croient supérieurs, voilà le fil rouge de ce volume qui se lit facilement car les différents histoires qui le composent sont courtes.

J'ai également trouvé que les histoires pouvaient se (re)lire sur une échelle moins "fantastique" si l'on repositionne les récits au niveau contemporain de nos fléaux : la pollution, les OGM, le scandale des abattoirs, les savants fous, les épidémies, etc...

Pour la dernière partie consacrée à Lovecraft dont je ne suis pas une grande adepte, j'ai été moins touchée que pour la première dans laquelle j'ai pu m'immerger dans une macabre poésie désenchantée.
J'étais ainsi dans l'obligation de me retrouver face à moi-même, et, vu l'incurie morale dont je faisais preuve depuis belle lurette, cela m'était aussi peu plaisant, en somme, que d'endurer jour et nuit la psyché pathologique des habitants de la cité. (Megalopolis)






année de sortie 2016
Edition de l'Abat-Jour
214 pages


illustration d'entrée de billet : Chulhu par Sharksden (sur Deviantart)


Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)